Notre Réseau

Forbidden Stories bâtit un réseau mondial de journalistes prêts à continuer le travail de leurs consoeurs et confrères qui sont menacé.e.s, emprisonné.e.s ou assassiné.e.s. Si un.e journaliste est réduit.e au silence dans n’importe quelle région du monde, Forbidden Stories pourra activer son réseau pour reprendre son travail de manière collaborative afin de poursuivre et publier ses enquêtes. Notre but est d’étendre ce réseau dans tous les pays où existent des formes de censure. Ensemble, nous voulons envoyer un message fort aux ennemis d’une presse libre : « Même si vous parvenez à arrêter un messager, des dizaines d’autres prendront la relève pour diffuser le message ».

 

Cecilia Anesi (IRPI)

Cecilia Anesi est journaliste et co-fondatrice de l’Investigative Reporting Project Italy (IRPI), membre du GIJN et de l’OCCRP. Elle a co-écrit le documentaire Toxic Europe qui a remporté le prix de la meilleure enquête internationale sur le crime organisé en 2011. Cecilia travaille dans une équipe qui enquête sur la mafia et ses réseaux transnationaux, le trafic de drogue, les scandales financiers ou encore les enjeux environnementaux. Son travail est publié en Italie et à l’étranger. Cecilia a participé au Projet Daphne.

Lorenzo Bagnoli (IRPI)

Lorenzo Bagnoli est un journaliste italien, membre du conseil d’administration de l’Investigative Reporting Project Italy (IRPI). Il travaille sur le crime organisé, la corruption et les migrations. Il a contribué à plusieurs journaux et magazines italiens. Dans le cadre de l’IRPI, il collabore également avec l’OCCRP. Lorenzo Bagnol a participé au Projet Daphne.

Carlo Bonini (La Repubblica)

Carlo Bonini est journaliste d’investigation au quotidien italien La Republica, qu’il a rejoint en 2001. Il a couvert certaines des principales enquêtes en Italie sur la criminalité de cols blancs, la corruption en politique, la sécurité intérieure ou le terrorisme. Il a également travaillé sur les attentats du 11 septembre, la guerre en Irak, les pratiques de la CIA dans le cadre de la guerre contre le terrorisme et a enquêté sur la Russie de Vladimir Poutine. Carlo Bonini a reçu de nombreux prix pour son travail. Il est auteur de plusieurs livres et documentaires. Il a participé au projet Daphne.

Jacob Borg (Times of Malta)

Jacob Borg est un journaliste maltais. Il travaille sur la corruption, le blanchiment d’argent et les scandales politiques. Il a participé aux enquêtes SwissLeaks, Panama Papers et Paradise Papers. Jacob a rejoint le réseau de Forbidden Stories après l’assassinat de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia. Il est actuellement basé à Malte, où il travaille pour le Times of Malta.

Crina Boros (Freelance)

Crina Boros est une journaliste freelance basée à Londres et spécialisée dans les enquêtes de données. Elle est membre du consortium Investigate Europe et a travaillé notamment pour Reuters, la BBC, openDemocracy, EUobserver et Greenpeace. Elle donne des formations en journalisme de données dans plusieurs pays. Crina Boros a participé au Projet Daphne.

Christian Brönnimann (Tamedia)

Christian Brönnimann est un journaliste suisse pour le groupe Tamedia (Tages-Anzeiger, SonntagsZeitung,…). Il était journaliste politique avant de se spécialiser sur les questions de corruption et de délinquance financière. Il a fait partie des enquêtes du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) sur les Panama Papers et les Paradis Papers. Christian Brönnimann a participé également au Projet Daphne.

Jean-Baptiste Chastand (Le Monde)

Jean-Baptiste Chastand est reporter Europe au service international du Monde depuis 2015. Il a participé aux enquêtes du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) sur les Panama Papers et les Paradise Papers, qui ont notamment révélé plusieurs scandales d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent à Malte. Il a ensuite rejoint le Projet Daphne pour poursuivre les enquêtes de la journaliste Daphne Caruana Galizia, assassinée le 16 octobre 2017.

Matteo Civillini (IRPI)

Matteo Civillini est un journaliste d’investigation italien. Il est actuellement reporter pour l’IRPI, et a travaillé pour des médias internationaux tels que l’Associated Press et VICE News. Ses enquêtes se focalisent sur les liens entre le crime organisé et la finance. Son travail a été publié dans de nombreux journaux italiens tels que L’Espresso, La Repubblica et Il Fatto Quotidiano. Matteo Civillini a participé au Projet Daphne.

Anuška Delić (OCCRP)

Anuška Delić est une journaliste d’investigation et de données de l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP). Elle a récemment fondé Oštro, un centre de journalisme d’investigation dédié à la zone Adriatique. Membre de l’ICIJ, elle a travaillé sur les Panama Papers et les Paradise Papers. En 2015, elle a fondé le MEPs Project, pour lequel des journalistes des 28 pays membres de l’Union Européenne ont demandé accès aux données sur les dépenses professionnelles des parlementaires européens. Récemment, Anuška Delić a participé au Projet Daphne, comme journaliste et coordinatrice pour l’OCCRP.

Juliette Garside (The Guardian)

Juliette Garside est journaliste d’investigation au Guardian. Elle travaille sur les problématiques de taxation et d’activités offshore. Elle a dirigé l’équipe du Guardian pour les Panama Papers, enquête collaborative internationale menée par l’ICIJ et récompensée par le prix Pulitzer. Ses révélations sur les affaires financières de la famille de David Cameron ont forcé le Premier ministre à publier ses déclarations d’impôts, une situation inédite au Royaume-Uni. Juliette Garside a reçu le prix de l’Enquête de l’année aux British Journalism Awards en 2016 et 2017. Elle a participé au Projet Daphne.

Stephen Grey (Reuters)

Stephen Grey est un écrivain et journaliste basé à Londres, il travaille en tant que correspondant dans la “special projects team” de l’agence Reuters. Il est connu pour ses révélations sur le programme de la CIA “extraordinary rendition”. Il a enquêté sur les questions de sécurité nationale, le terrorisme, le travail des groupes de sécurité privée, tant au Kosovo, qu’en Irak ou en Afghanistan. Au sein de Reuters, il fait partie d’une équipe chargée d’enquêter sur les sujets trop peu traités. Stephen Grey a participé au Projet Daphne.

Francesco Guarascio (Reuters)

Francesco Guarascio est un correspondant de Reuters basé à Bruxelles, où il couvre l’Union Européenne. Francesco Guarascio a participé au Projet Daphne.

Nicky Hager (Freelance)

Nicky Hager est un écrivain et journaliste d’investigation basé en Nouvelle-Zélande. Il a écrit sept livre sur la politique, les services de renseignement, la communication et la guerre. Son plus récent ouvrage, paru en 2017, Hit and Run, raconte l’histoire d’enfants et d’innocents tués et blessés lors d’un assaut des forces spéciales néo-zélandaises sur deux villages afghans. Nicky Hager a participé au Projet Daphne.

Lena Kampf (WDR)

Lena Kampf est une journaliste d’investigation allemande basée à Bruxelles et Berlin. Elle travaille pour la section d’enquête commune des télévisions publiques WDR et NDR et du quotidien Süddeutsche Zeitung. Lena Kampf a participé au Projet Daphne.

Stephanie Kirchgaessner (The Guardian)

Stephanie Kirchgaessner est la correspondante du Guardian à Rome. Elle travaillait auparavant pour le Financial Times à Washington, Londres, et New York. Stephanie Kirchgaessner a participé au Projet Daphne.

Nicholas Kulish (The New York Times)

Nicholas Kulish est un journaliste d’investigation qui couvre les questions migratoires au New York Times. Il s’est récemment intéressé à la famille royale saoudienne, l’État islamique et les forces spéciales américaines. Il travaillait auparavant comme chef du bureau à Berlin et comme correspondant pour l’Afrique de l’Est à Nairobi. Nicholas Kulish a remporté le prix George Polk du reportage militaire. Il a rejoint le New York Times en 2005 en tant que membre du comité de rédaction. Il est auteur du roman, “Last One In”, et co-auteur du livre “The Eternal Nazi”. Nicholas Kulish a participé au Projet Daphne.

Friedrich Lindenberg (OCCRP)

Friedrich Lindenberg est un programmeur et un journaliste de données. Il travaille sur les technologies web au service du journalisme d’investigation, et dirige l’équipe “données” de l’OCCRP à Sarajevo. Il a obtenu le ICFJ Knight International Journalism Fellow avec Code for Africa en 2014, et le Knight-Mozilla OpenNews Fellow au Spiegel Online en 2013. Il a aussi contribué à plusieurs projets de l’Open Knowledge Foundation. Friedrich Lindenberg a participé au Projet Daphne.

Jody McPhillips (OCCRP)

Basée à Tbilissi en Géorgie, Jody McPhillips est rédactrice régionale pour l’OCCRP. Comme journaliste, elle a traité de nombreux sujets touchant à la médecine, la science, la politique, le droit et aux problèmes sociaux. Elle aussi aussi couvert le Congrès américain au bureau de Washington du Providence Journal. Après avoir quitté les Etats-Unis en 2000, elle a travaillé au Cambodia Daily à Phnom Penh, et a obtenu le Knight International Journalism Fellowship en Géorgie, où elle a fondé le Caucasus Investigative Reporting Center. Elle a aussi travaillé en Indonésie et en Inde. Jody McPhillips a participé au Projet Daphne.

Anne Michel (Le Monde)

Anne Michel est une journaliste d’investigation au quotidien Le Monde. Elle a tout d’abord travaillé sur les questions financières, de régulation et de transparence avec de s’intéresser après la crise financière de 2008 aux paradis fiscaux et aux richesses qu’ils abritent. Anne Michel a participé depuis 2013 aux principaux projets du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) : OffshoreLeaks, LuxLeaks, SwissLeaks, Panama Papers, Paradise Papers… Elle a rejoint le Projet Daphne en 2018.

Mauritius Much (Süddeutsche Zeitung)

Mauritius Much est un journaliste allemand basé à Munich. Il travaille pour la cellule investigation du journal Süddeutsche Zeitung. Il a notamment travaillé sur les Panama Papers et les Paradises Papers, ces deux enquêtes mondiales ayant rassemblé des centaines de journalistes pour faire la lumière sur les structures offshores utilisées par certaines personnalités dans les paradis fiscaux. Mauritius Much a participé au Projet Daphne.

Hannes Munzinger (Süddeutsche Zeitung)

Hannes Munzinger est un journaliste d’investigation et de données au quotidien Süddeutsche Zeitung, basé à Munich. Il a fait partie de l’équipe qui a révélé les Panama papers et les Paradise Papers. Récompensé par plusieurs prix, son travail se focalise sur le blanchiment d’argent, la corruption, et les crimes financiers. Hannes Munzinger a participé au Projet Daphne.

Photo Bastian Obermayer

Bastian Obermayer (Süddeutsche Zeitung – Membre du Comité de Direction de Forbidden Stories)

Bastian Obermayer est lauréat 2017 du prix Pulitzer, directeur du service investigation de Süddeutsche Zeitung, et membre de l’ICIJ. Il a été la première personne contactée par le lanceur d’alerte à l’origine des Panama Papers. En collaboration avec l’ICIJ et plus de 400 journalistes de 80 pays différents, il a révélé le scandale. Son livre sur les Panama Papers est un best seller mondial, il a été traduit en 15 langues. Bastian Obermayer a travaillé auparavant sur les enquêtes OffshoreLeaks, LuxembourgLeaks, ChinaLeaks et SwissLeaks. Il a reçu de nombreux prix internationaux.

Frederik Obermaier (Süddeutsche Zeitung)

Frederik Obermaier est journaliste d’investigation pour le quotidien Süddeutsche Zeitung et écrivain. Il est membre de l’ICIJ. Avec son collègue (et membre du comité de direction de Forbidden Stories) Bastian Obermayer, il a initié et coordonné les révélations des Panama Papers, puis des Paradise Papers. Il a co-écrit le best seller sur les Panama Papers. Il a reçu de nombreux prix dont le CNN-Award et le Henri-Nannen-Prize. Il a également partagé le Prix Pulitzer 2017. En 2017, Frederik Obermayer a reçu la prestigieuse bourse Nieman-Fellowship à l’université de Harvard. Il a participé au Projet Daphne.

Miranda Patrucic (OCCRP)

Miranda Patrucic est une journaliste d’investigation basée à Sarajevo. Elle est correspondante régionale de l’OCCRP pour l’Asie centrale, les Balkans et le Caucase. Elle a notamment révélé des pots-de-vin dans le secteur des télécoms en Ouzbékistan et en Azerbaïdjan, des actifs cachés de l’élite du Monténégro et d’Azerbaïjdan, et des liens entre crime organisé, gouvernement et entreprises au Monténégro. Elle a collaboré à plusieurs reprises avec l’ICIJ, et a reçu de nombreux prix dont le Knight International Journalism Award et l’European Press Prize. Miranda Patrucic a participé au Projet Daphne.

Achim Pollmeier (WDR)

Après avoir étudié la sociologie et le journalisme, Achim Pollmeier travaille comme journaliste et réalisateur freelance pour différents médias. En 2007, il rejoint WDR, la principale chaîne de télévision publique allemande. Il collabore à différentes émissions. Depuis 2010, il travaille pour Monitor, l’une des émissions d’investigation politique les plus réputées du pays. Achim Pollmeier est auteur de nombreux reportages et documentaires d’analyse et d’enquête, sur la politique et l’économie. Il a participé au Projet Daphne.

András Pethő (Direkt36)

András Pethő est le co-fondateur et rédacteur-en-chef de Direkt36, une rédaction d’enquête à but non lucratif située à Budapest. András Pethő a démarré sa carrière au sein du site internet Origo, qu’il a quitté après des pressions politiques liées à l’une de ses publications. Il a aussi travaillé pour le BBC World service, et pour le service d’enquête du Washington Post. Il a gagné de nombreux prix en Hongrie, et a participé à plusieurs grands projets collaboratifs internationaux, dont les Panama Papers.

Paul Radu (OCCRP)

Paul Radu est le directeur exécutif de l’OCCRP. C’est l’un des créateurs de l’Investigative Dashboard et du logiciel de visualisation VIS. Il a aussi co-fondé le RISE Project. Il a obtenu plusieurs bourses, dont le Knight International Journalism Fellowship et le Stanford Knight Journalism Fellowship. Il a reçu de nombreux prix, dont le Knight International Journalism Award (2004) et le European Press Prize (2015). Paul Radu est aussi membre du conseil d’administration du Global Investigative Journalism Network. Il a participé au Projet Daphne.

Giulio Rubino (IRPI)

Giulio Rubino est co-fondateur du Investigative Reporting Project Italy (IRPI); Il a collaboré plusieurs publications italiennes comme Terra et Il Manifesto and Carta. En 2011, il a co-écrit le documentaire Toxic Europe avec Cecilia Anesi et la journaliste belge Delphine Reuter. Ils ont remporté le prix de la meilleure enquête internationale sur le crime organisé en 2011 et était finaliste du Data Journalism Award 2012. Il travaille aujourd’hui sur plusieurs enquêtes collaboratives internationales. Il a notamment participé au Projet Daphne.

Andreas Spinrath (WDR)

Andreas Spinrath est un journaliste allemand de la section Investigation de la chaîne WDR. Il a couvert des pays tels que la Bulgarie, l’Ethiopie, l’Iraq, le Sierra Leone et le Soudan. Il a participé au Projet Daphne.

Holger Stark (Die Zeit)

Holger Stark est directeur de la cellule investigation de Die Zeit. Avant de rejoindre Die Zeit en 2017, il était chef du bureau de Washington du magazine Der Spiegel. En 2010, il a coordonné les parutions de Der Spiegel sur l’affaire Wikileaks. Depuis 2013, il travaille sur les archives de la NSA d’Edward Snowden. Il a notamment révélé la mise sur écoute d’Angela Merkel. Holger Stark a été récompensé par le prix Henri-Nannen en 2011, 2014 et 2018 et élu “journaliste de l’année 2013” en Allemagne. Il a coécrit avec Marcel Rosenbach : “Wikileaks, ennemi d’Etat” et “le complexe NSA”. Holger Stark a participé au Projet Daphne.

Drew Sullivan (OCCRP)

Drew Sullivan est le rédacteur en chef et l’un des fondateurs de l’OCCRP. Il est également directeur exécutif et co-fondateur du Journalism Development Network. Il siège ou a siégé aux conseils d’administration de l’IRE, du Center for Investigative Reporting en Bosnie-Herzégovine, d’Arab Reporters for Investigative Reporting et du National Institute for Assisted Reporting. Ses équipes ont reçu de nombreux prix, tel que l’European Press Prize, le Global Shining Light, le Daniel Pearl Award. Il a co-dirigé l’équipe de journalistes de l’OCCRP qui a travaillé sur les Panama Papers. Drew Sullivan a participé au Projet Daphne.

Sylvain Tronchet (Radio France)

Sylvain Tronchet est journaliste à la Cellule investigation de Radio France. Il travaille plus particulièrement sur les sujets politiques (financement des partis, conflits d’intérêt, lobbying) et économiques (fraude et évasion fiscale, nucléaire, atteintes à l’environnement). Il a participé au Projet Daphne.

Benoît Vitkine (Le Monde)

Benoît Vitkine travaille au Monde depuis 2006. Il est spécialiste de la Russie et des pays d’Europe de l’Est. Il a participé au Projet Daphne.

Oliver Zihlmann (Tamedia)

Oliver Zilhmann est un journaliste suisse. Il est l’un des deux rédacteurs en chef de la section d’enquête de Tamedia. Avec son équipe, il travaille sur des projets de journalisme de données et des enquêtes sur la fraude fiscale, le terrorisme et le blanchiment d’argent. Oliver Zihlmann a aidé à diriger les équipes suisses de certains projets de l’ICIJ comme SwissLeaks, LuxLeaks et les Panama Papers. Il a participé au Projet Daphne.

Fritz Zimmermann (Die Zeit)

Fritz Zimmermann travaille au sein de la cellule enquête de l’hebdomadaire allemand Die Zeit. Il a participé au Projet Daphne.