Green Blood

Faites vivre ce projet,

Sur tous les continents, les journalistes connaissent des difficultés lorsqu’ils enquêtent sur les questions environnementales...

Sur tous les continents, les journalistes connaissent des difficultés lorsqu’ils enquêtent sur les questions environnementales. Depuis 2009, au moins 13 journalistes ont été tués après avoir travaillé sur des sujets liés à l’environnement, selon le Committee to Protect Journalists. Le total pourrait même atteindre 29 cas, CPJ enquête toujours sur 16 autres décès.

La série « Green Blood » a poursuivi les investigations de trois reporters, tous empêchés d’enquêter sur les dommages environnementaux et autres abus de compagnies minières.

Pour la première fois, 40 journalistes de 15 pays différents ont été réunis par Forbidden Stories pour faire toute la lumière sur ces chaînes de production minières opaques en Inde, en Tanzanie et au Guatemala, grâce à un travail sur le terrain et en ligne, à l’aide d’outils Open Source.

Le résultat de ces huits mois d’enquête collaborative sera publié la semaine du 17 juin dans 30 organes de presse du monde entier.

La liste complète des 13 journalistes tués entre 2009 et 2019:

These are the 13 reporters killed between 2009 and 2019: Crispin Perez (Philippines, 2009), Desidario Camangyan (Philippines, 2010), Ardiansyah Matra’is (Indonesie, 2010), Gerardo Ortega (Philippines, 2010), Darío Fernández Jaén (Panama, 2011), Wisut « Ae » Tangwittayaporn (Thailande, 2012), Hang Serei Odom (Cambodge, 2012), Sai Reddy (Inde, 2013), Mikhail Beketov (Russie, 2013), Jagendra Singh (Inde, 2015), Soe Moe Tun (Myanmar, 2016), Karun Misra (Inde, 2016), María Efigenia Vásquez Astudillo (Colombie, 2017)

Grâce à votre soutien,
nous pourrons continuer davantage d'enquêtes.

Forbidden Stories est un projet à but non-lucratif qui dépend du soutien financier d’organismes philanthropiques, ainsi que des dons du public.

Faites un don

Ils nous soutiennent

Can Dündar

Ancien rédacteur en chef du journal turc Cumhuriyet

« C’est un message clair envoyé aux gouvernements oppressifs : si vous touchez à un journaliste quelque part dans le monde, d’autres sont prêts à soutenir et à suivre leurs histoires. »


Khadija Ismayilova

Journaliste d’investigation azérie

« Ce que vous proposez, c’est de créer une rédaction pour les journalistes privés de leur liberté d’informer. Vous allez recevoir des histoires incroyables. »

Marina Walker

Directrice adjointe du Consortium international pour le journalisme d’investigation (ICIJ)

« En travaillant main dans la main, les journalistes peuvent faire reculer la censure. Nous sommes fiers de supporter Freedom Voices Network. »

Bastian Obermayer

Lauréat 2017 du prix Pulitzer

« Même si Forbidden Stories ne sauvait que quelques-unes des enquêtes qui tombent dans les limbes à chaque fois qu’un journaliste est emprisonné ou tué, ce serait déjà une victoire énorme pour les citoyens. »

Fabrice Arfi

Responsable du service Enquêtes à Mediapart

« Le plus beau des projets d’investigation journalistique solidaire contre la censure. »

Will Potter

Journaliste, écrivain et défenseur des droits civiques

« Un projet inspirant et innovant. »

ILS PARLENT DE NOUS