Notre mission

Ils ont tué le messager. Ils ne tueront pas le message. Nous sommes un réseau de journalistes dont la mission est de poursuivre et de publier le travail d’autres journalistes qui sont menacés, emprisonnés ou ont été assassinés.

Il s’agit du seul programme au monde à poursuivre cette mission. Notre but est de faire vivre leur travail et de s’assurer qu’un maximum de personnes ait accès à une information non-censurée sur des sujets aussi importants que l’environnement, la santé, les droits de l’Homme ou la corruption.

En protégeant et en continuant le travail de journalistes qui ne peuvent plus enquêter, nous souhaitons envoyer un message puissant aux ennemis de la liberté de la presse : même si vous parvenez à réduire le messager au silence, vous n’arrêterez pas son message. A quoi cela sert-il de tuer un journaliste si dix, vingt ou trente autres poursuivent ensuite son travail ? La coopération est la meilleure protection.

L’origine

Forbidden Stories a été créée par le journaliste et réalisateur multi-récompensé Laurent Richard. Un jour de 2015, à Paris, il a trouvé ses confrères de Charlie Hebdo assassinés par des terroristes dans les bureaux voisins, alors qu’il arrivait au travail. Cette expérience l’a convaincu de la nécessité d’une réponse journalistique aux crimes commis contre la presse.

Notre inspiration ? Il y a 41 ans, le journaliste Don Bolles était assassiné à la voiture piégée dans la ville de Phoenix aux États-Unis. Il enquêtait alors sur une affaire de fraude foncière. Après sa mort, son enquête restait inachevée. 38 journalistes appartenant à 28 journaux et chaînes de télévision de tout le pays décidèrent de collaborer pour terminer son travail.

Le consortium

Forbidden Stories rassemble des médias locaux et internationaux afin d’investiguer massivement et d’assurer une couverture médiatique planétaire.

Depuis sa création, Forbidden Stories a coordonné le travail de 60 médias et de plus d’une centaine de journalistes, originaires de 38 pays différents et des cinq continents.

 

Journalistes dont le travail a été repris par Forbidden Stories